Vous pensez au suicide? Veuillez téléphoner sans frais au 1-833-456-4566 (Au Québec : 1-866-277-3553), ou visitez www.crisisservicescanada.ca/fr.

Vous êtes présentement sur le site Web :

national

Visitez nos sites Web provinciaux

Parler de la santé mentale à des adolescents

Les adolescents doivent savoir qu’ils peuvent prendre en charge leur bien-être, se faire entendre s’ils commencent à remarquer des problèmes et soutenir les autres de manière respectueuse. De nombreuses maladies mentales peuvent commencer à l’adolescence, mais un grand nombre d’adolescents ne reçoivent toutefois pas immédiatement l’aide dont ils ont besoin. Cela n’a pas à être ainsi. Viser une bonne santé mentale et demander de l’aide de manière précoce signifie que les adolescents peuvent se remettre sur pied plus rapidement lorsque des problèmes surviennent. Nous savons que les adolescents désirent avoir une bonne communication avec leurs parents. Les adolescents qui sont en relation avec des adultes bienveillants et vers lesquels ils peuvent se tourner ont tendance à se sentir mieux et à faire mieux. En tant que parent, vous n’avez pas besoin d’avoir toutes les réponses. Il vous suffit de faire preuve d’ouverture, de curiosité et de compassion.  

Quand devrais-je parler à mon adolescent?

Faites de la santé mentale un sujet de discussion continu. Soyez présent et intéressé lorsque votre adolescent désire parler et n’ayez pas peur de poser des questions pour entamer la discussion. Vous pouvez également aborder la santé mentale lorsque vous remarquez que votre adolescent vit une période stressante ou exprime beaucoup de pensées négatives par rapport à lui-même ou à une situation.


Que puis-je dire?

Voici des messages clés à transmettre aux adolescents. Plus vous les utiliserez vous-même, plus ils seront efficaces.  

Nous avons tous une santé mentale

La santé mentale est une partie importante de notre santé globale. Lorsque vous avez une bonne santé mentale, vous pouvez mieux composer avec le stress. Lorsque vous avez une mauvaise santé mentale, vous pouvez avoir de la difficulté à avoir une bonne estime de vous-même. La santé mentale change, tout comme la santé physique; n’ignorez donc pas les problèmes. Même si vous recevez un diagnostic de maladie mentale, ne vous en faites pas, on peut traiter les maladies mentales.  

Les mauvaises journées font partie de la vie

Il arrive à tous d’avoir une mauvaise journée, ou même une mauvaise semaine. Il est normal de nous sentir déprimé, stressé ou anxieux lorsque nous vivons un conflit, une déception, une perte ou d’autres situations bouleversantes. L’essentiel est que les sentiments devraient correspondre à la situation. Vous devriez donc commencer à vous sentir mieux lorsque les choses s’améliorent. Par exemple, si vous vous sentez anxieux en raison d’un projet scolaire, ce sentiment devrait disparaître lorsque le projet est terminé.  

Dites-le si vous avez des problèmes

Si votre santé mentale vous préoccupe, parlez-en et demandez de l’aide. Vous pouvez ainsi gérer des problèmes avant qu’ils ne s’aggravent ou qu’ils aient une incidence plus grande sur votre vie. Si vous n’êtes pas à l’aise d’en parler avec vos parents ou vos gardiens, parlez-en avec un conseiller ou un enseignant à l’école, ou avec tout autre adulte en qui vous avez confiance.  

Soyez critique à l’égard des stéréotypes

Les maladies mentales ne sont pas toujours présentées de manière très réaliste ou respectueuse dans les médias (traditionnels et sociaux) ou dans les films, par exemple. La plupart des personnes souffrant de maladies mentales essaient de mener leur vie du mieux qu’elles le peuvent. N’oubliez pas que tout le monde mérite le même niveau de respect.


Les signes précurseurs

Voici des signes précurseurs de problèmes de santé mentale courants. Ces signes n’annoncent pas nécessairement une maladie mentale, mais ils indiquent qu’il est temps de parler avec votre adolescent, puis avec un médecin ou un professionnel de la santé mentale pour comprendre ce qui se passe.

Si quiconque parle de suicide ou de mettre fin à ses jours, prenez-le au sérieux. Appelez la ligne d’écoute locale, Jeunesse J’écoute au 1-800-668-6868 ou la Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être des Premières Nations et des Inuits au 1-855-242-3310. Si vous pensez que la vie d’une personne est en danger, appelez le 911 ou allez au service d’urgence.  


Si un adolescent vous fait part de ses préoccupations en matière de santé mentale :


Besoin d’aide supplémentaire?

Pour en savoir plus sur les services d’aide et les ressources disponibles dans votre région, communiquez avec un organisme communautaire comme l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM).

Fondée en 1918, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) est l’organisme communautaire du secteur de la santé mentale le plus vaste et le mieux établi au Canada.  Présente dans plus de 330 communautés réparties dans toutes les provinces et un territoire, l’ACSM œuvre en défense des droits et offre des ressources qui contribuent à prévenir les problèmes de santé mentale et les maladies mentales, à soutenir le rétablissement et la résilience, afin de permettre à tous les Canadiennes et Canadiens de s’épanouir pleinement.