Vous pensez au suicide? Veuillez téléphoner sans frais au 1-833-456-4566 (Au Québec : 1-866-277-3553), ou visitez www.crisisservicescanada.ca/fr.

Vous êtes présentement sur le site Web :

national

Visitez nos sites Web provinciaux

Seulement 13 % de la population canadienne affirme ressentir de l’empathie, une baisse significative par rapport à il y a deux ans

Seulement 13 % de la population canadienne affirme ressentir de l’empathie, une baisse significative par rapport à il y a deux ans 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 

Toronto (Ontario), 2 mai 2022 – Alors que les Canadiennes et les Canadiens vivent de la fatigue pandémique après les deux longues années qui viennent de s’écouler, des recherches montrent qu’ils peuvent aussi éprouver de la « fatigue empathique ». La dernière enquête Les conséquences de la COVID-19 sur la santé mentale menée par l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) et les chercheurs de l’UBC montre que les sentiments d’empathie se sont érodés au cours de la pandémie, avec seulement 13 % des personnes affirmant ressentir de l’empathie, une baisse considérable depuis le début de la pandémie (contre 23 %). 

L’empathie est la capacité à comprendre le point de vue et les sentiments d’une autre personne.  

« La diminution de l’empathie que nous constatons est préoccupante », dit Margaret Eaton, cheffe de la direction nationale de l’ACSM. « Pour être en mesure de résoudre les conflits dans nos relations, en société et de manière générale, nous devons nous comprendre les uns les autres, même lorsque nous ne sommes pas d’accord. »  

L’enquête de l’ACSM et de l’UBC révèle aussi que 37 % de la population canadienne s’inquiète autant de la réduction de ses relations sociales (37 %) et du fait d’être séparée de ses amis et de sa famille (39 %) que de contracter le virus de la COVID-19 (39 %).  

Les données publiées par l’ACSM et l’UBC en mars 2022 montrent que 37 % des personnes au Canada ont constaté une détérioration de leur santé mentale depuis le début de la pandémie. 

« La détérioration des relations sociales qui se dégage des données survient à un moment où nous avons plus que jamais besoin les uns des autres », dit la Dre Emily Jenkins, la professeure à l’UBC qui a codirigé la recherche. « L’empathie est essentielle non seulement pour bâtir des relations positives et saines, mais aussi pour réduire les divisions entre les personnes et au sein de nos collectivités. Et la bonne nouvelle, c’est que cette réponse émotionnelle peut être cultivée. » 

La publication de ces données sur l’empathie et la détérioration des relations ne pourrait pas tomber plus à pic, puisque cela coïncide avec la 71e Semaine de la santé mentale, qui aura lieu du 2 au 8 mai 2022, et dont le thème pour cette année est justement l’importance de l’empathie. 

La Semaine de la santé mentale est commanditée par le commanditaire principal Beneva, ainsi que par The Medicine Shoppe, Stratégies en milieu de travail sur la santé mentale (Canada Vie) et Ça va pas aujourd’hui. Voici comment vous pouvez vous impliquer : 

À propos de l’Association canadienne pour la santé mentale  
Fondée en 1918, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) est l’organisation communautaire du secteur de la santé mentale la plus vaste et la mieux établie au Canada. Grâce à sa présence dans plus de 330 communautés dans l’ensemble des provinces et un territoire, l’ACSM œuvre en défense des droits et offre des ressources qui contribuent à prévenir les problèmes de santé mentale et les maladies mentales, à soutenir le rétablissement et la résilience et ainsi, permettre à tous les Canadiennes et Canadiens de s’épanouir pleinement. Pour obtenir davantage de renseignements, veuillez visiter le www.acsm.ca. 

-30- 

Pour les demandes des médias : 

Deb Wise Harris 
Responsable nationale, Communications 
Association canadienne pour la santé mentale 
Téléphone : 514-327-2871 | [email protected]