Vous pensez au suicide? Veuillez téléphoner sans frais au 1-833-456-4566 (Au Québec : 1-866-277-3553), ou visitez parlonssuicide.ca.

Vous êtes présentement sur le site Web :

national

Visitez nos sites Web provinciaux

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale, l’Association canadienne pour la santé mentale et les Services de crises du Canada se sont associés pour mettre en place un service pancanadien de prévention du suicide

Une collaboration entre plusieurs services de prévention du suicide qui plaident en faveur d’un numéro de téléphone national à trois chiffres

Le 4 février 2021 (Toronto) – Aujourd’hui plus que jamais, les personnes qui ont besoin d’une aide immédiate en matière de santé mentale se tournent vers les centres de détresse. Les personnes qui vivent au Canada ont besoin d’un accès facile à des services d’assistance dans les moments les plus difficiles.

C’est la raison pour laquelle l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) accordera 21 millions de dollars sur cinq ans au Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) afin qu’il établisse et maintienne un service pancanadien de prévention du suicide pleinement opérationnel en partenariat avec l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) et les Services de crises du Canada (SCC). Ce service offrira à la population de tout le Canada un accès élargi à des services de crise bilingues fournis par des intervenants qualifiés tous les jours de l’année et à toute heure du jour et de la nuit, par le biais d’appels téléphoniques, d’échange de messages texte et de clavardoirs.

En janvier, CAMH, le CMHA et les SCC ont conjointement adressé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) une lettre plaidant en faveur de la création d’un numéro à trois chiffres pour la prévention du suicide, numéro qui permettrait de joindre le Service canadien de prévention du suicide (SCPS), un réseau de soutien en pleine expansion. Ces organismes affirment qu’en cas de crise, un numéro facile à composer favoriserait l’accès à une aide rapide, fournie par des intervenants formés à cet effet. Ce numéro constituerait un guichet centralisé pour l’accès aux autres programmes de santé mentale, dans le cadre d’une approche plus globale et intégrée des soins de santé mentale.

« Quand une crise survient, chercher un numéro à dix chiffres est un obstacle à l’accès aux soins et un tel obstacle n’a pas de raison d’être, affirme la Dre Allison Crawford, médecin-chef du Service canadien de prévention du suicide. Appeler une ligne téléphonique de prévention du suicide facilement accessible est un moyen éprouvé d’assurer la sécurité des personnes en cas d’urgence, leur permettant de préparer un plan en vue d’accéder aux ressources en santé mentale et à d’autres formes de soutien. Nous sommes déterminés à collaborer avec le CRTC pour mieux répondre aux besoins des Canadiennes et des Canadiens. »

L’effort d’expansion d’un service pancanadien de prévention du suicide s’appuiera sur les services locaux en existence et sur une phase pilote créée en 2017. Voici les principales initiatives prévues pour les cinq prochaines années :

« À CAMH, nous sommes fiers de travailler en partenariat avec l’Association canadienne pour la santé mentale et les Services de crises du Canada pour promouvoir ce service si important à l’échelle du pays, a déclaré la Dre Catherine Zahn, présidente-directrice générale de CAMH, l’organisme à la tête de cette initiative. Nous savons que diverses communautés du Canada sont engagées dans des efforts de prévention du suicide qui prennent en compte leurs points forts et leurs besoins particuliers. Nos organismes s’appuieront sur ces efforts pour faire en sorte que toutes les personnes vivant au Canada puissent avoir accès à des services de crise en cas de besoin. »

Citations :

« Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les mineurs et les jeunes adultes au Canada. C’est un grave problème de santé publique et nous avons besoin d’une action coordonnée au plan national pour y faire face. Personne ne devrait souffrir en solitude. Grâce à ce partenariat, nous aurons les moyens d’aider les Canadiennes et les Canadiens a à obtenir le soutien nécessaire en période de crise », de dire l’honorable Patty Hajdu, ministre fédérale de la Santé.

« Les SCC sont ravis de participer à l’expansion du Service canadien de prévention du suicide (SCPS) en partenariat avec CAMH et l’ACSM afin d’étendre, d’approfondir et de renforcer l’impact du SCPS, s’est félicitée Stephanie MacKendrick, directrice générale des SCC. L’expérience des SCC, qui ont créé le SCPS et en assurent la bonne marche, conjuguée à l’expertise de renommée internationale de CAMH en matière de traitement de la santé mentale et à l’action d’envergure de l’ACSM en matière de santé mentale au sein des collectivités fera avancer la capacité du SCPS à venir en aide à toutes celles et tous ceux qui ont des idées suicidaires, où que ce soit au Canada et en tout temps. »

Et Margaret Eaton, chef de la direction nationale de l’ACSM, d’affirmer : « L’ACSM se réjouit de collaborer avec CAMH et les SCC afin d’étendre les services d’intervention en matière de crises au Canada. Nous savons que le désespoir et les idées suicidaires s’aggravent alors que la pandémie s’éternise, et les gens ont besoin de savoir vers qui se tourner. En joignant nos efforts, nous faisons en sorte que tout le monde, partout dans le pays, puisse accéder à des services en temps opportun ».

Faits saillants

-30-

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) est le plus grand hôpital d’enseignement du Canada dans les domaines du traitement des dépendances et de la santé mentale, et l’un des premiers centres de recherche du genre dans le monde. CAMH intègre les soins cliniques, la recherche ainsi que les activités de sensibilisation, d’élaboration de politiques et de promotion de la santé afin de transformer la vie des personnes touchées par des problèmes de toxicomanie et de santé mentale. CAMH est affilié à part entière à l’Université de Toronto, et est un Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’Organisation panaméricaine de la Santé. Pour de plus amples renseignements, consultez www.camh.ca/fr.

Services de crises du Canada (SCC) jouent un rôle de chef de file dans la promotion d’un réseau intégrant toutes les lignes d’assistance téléphonique locales. En 2017, SCC a lancé le Service de prévention du suicide du Canada et à l’heure actuelle, exploite ce service en partenariat avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale et l’Association canadienne pour la santé mentale. Pour en savoir plus, visiter le site www.crisisservicescanada.ca/fr.

Fondée en 1918, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) est l’organisation communautaire du secteur de la santé mentale la plus vaste et la mieux établie au Canada. Grâce à sa présence dans plus de 330 communautés dans l’ensemble des provinces et un territoire, l’ACSM œuvre en défense des droits et offre des ressources qui contribuent à prévenir les problèmes de santé mentale et les maladies mentales, à soutenir le rétablissement et la résilience et ainsi, permettre à tous les Canadiennes et Canadiens de s’épanouir pleinement. Pour de plus amples renseignements, visitez l’adresse www.acsm.ca.

Pour de plus amples renseignements :
Hayley Chazan
Gestionnaire, Stratégie médiatique
[email protected]