Vous pensez au suicide? Veuillez téléphoner sans frais au 1-833-456-4566 (Au Québec : 1-866-277-3553), ou visitez www.crisisservicescanada.ca/fr.

Vous êtes présentement sur le site Web :

national

Visitez nos sites Web provinciaux

Congrès virtuel La santé mentale pour tous : Déconstruire la normalité

Il a eu lieu à Montréal. Puis, à Toronto. Cette année, il sera là où vous êtes!

Le plus grand rassemblement de ce genre dans le domaine de la santé mentale au Canada, le 6ème Congrès annuel La santé mentale pour tous (SMPT) sera offert en mode virtuel cette année encore, les 19 et 20 octobre prochains.

Le thème du Congrès SMPT de cette année : Déconstruire la normalité.

Peut-être échangeriez-vous votre vie d’aujourd’hui contre une seule journée « normale »… Peut-être en rêvez-vous… Si c’est votre cas, sachez que vous n’êtes pas seul à vous languir d’un retour à la « normale »!

Mais si la « normalité » posait un problème? Un vrai, un gros?!

Au cours de la dernière année, nous avons été confrontés à des injustices et à des inégalités qui existaient avant la pandémie, mais qui sont devenues plus apparentes depuis. Pensons au racisme systémique, à l’insécurité alimentaire, du logement et de l’emploi et au système de santé mentale inadéquat. Avant la COVID-19, peut-être cette « normalité » dont on s’ennuie tant cachait-elle les failles dans lesquelles les gens tombent. Les victimes de racisme, de pauvreté, par exemple. Et que dire des personnes qui ont besoin de soins en santé mentale… Dans ce domaine, il est bien « normal » d’avoir à attendre pour obtenir des services, non?

La normalité est partout. On qualifie nos pensées et nos comportements – et ceux des autres – de « normaux » ou d’« anormaux ». On ne le remarque pas toujours, mais ce qui est normal et ce qui ne l’est pas teinte nos vies, nos institutions sociales, politiques et médicales de même que nos opinions sur la santé mentale.

La pandémie nous a amenés à redéfinir ce qu’on considère comme « normal ».

De puissantes critiques s’élèvent d’ailleurs contre cette normalité et la manière dont elle a marginalisé les personnes qui vivent avec des maladies mentales et les gens en général. Ces critiques émanent de professionnels de la santé mentale, de chercheurs, d’universitaires et de personnes ayant une expérience vécue de maladie mentale. Elles émanent aussi de penseurs et d’activistes des communautés autochtones, des communautés de couleur, des personnes avec handicap, des féministes et des groupes LGBTQ2+.

Quand il s’agit de la façon dont on vit nos vies, ce qui est « normal » – ce mot de six lettres a priori inoffensif – n’est peut-être qu’un cadre appelé à nous limiter. Le Congrès est une occasion en or de prendre le temps de l’observer à la loupe. Pour en sortir. Pour tourner ce cadre dans tous les sens, le désassembler, le décortiquer, le démonter.

Le Congrès La santé mentale pour tous (SMPT) représente le plus grand rassemblement du genre au Canada. Pour sa sixième édition, le Congrès réunira des praticiens et des cliniciens en santé mentale, des fournisseurs de programmes et de services, des personnes ayant un vécu de la maladie mentale, des chercheurs, des historiens, des activistes, des décideurs et des dirigeants politiques. Tous participeront à ce projet collaboratif de déconstruction de la normalité.

Pour la deuxième année consécutive, le Congrès aura lieu virtuellement et sera par la suite offert sur demande pendant un an.

La période d’inscription est maintenant ouverte. Le tarif réduit de la préinscription prendra fin le 27 août.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site congres.acsm.ca ou communiquez avec l’équipe du Congrès au [email protected].