Vous pensez au suicide? Veuillez téléphoner sans frais au 1-833-456-4566 (Au Québec : 1-866-277-3553), ou visitez Parlons suicide Canada.

Vous êtes présentement sur le site Web :

national

Visitez nos sites Web provinciaux

L’Association canadienne pour la santé mentale réagit à l’annonce du gouvernement du Canada portant sur le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments national

Le 20 juin 2018, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, et l’honorable Bill Morneau, ministre des Finances, ont annoncé que le gouvernement a nommé six Canadiens à titre de membres du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments national. Les membres de ce nouveau comité, dirigé par le Dr Eric Hoskins, sont Dre Nadine Caron, M. Vincent Dumez, Mme Mia Homsy (vice-présidente), Mme Camille Orridge, Mme Diana Whalen et M. John Wright.

La création de ce conseil constitue une étape importante dans l’établissement d’un accès universel aux médicaments au Canada, ce qui est crucial pour que notre système de soins de santé soit juste et équitable pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens.

L’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) espère que la santé mentale et l’accès aux médicaments pour les personnes atteintes de maladies mentales seront des considérations importantes pour le conseil consultatif, lequel va mener des recherches et des consultations afin d’élaborer des options et des recommandations pour la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments national.

La prévalence de la maladie mentale est élevée au Canada. Au cours d’une année, une personne sur cinq au Canada est touchée par la maladie mentale. Cependant, de nombreux Canadiens et Canadiennes qui sont aux prises avec la maladie mentale négligent leurs besoins fondamentaux, comme la nourriture, le chauffage et d’autres dépenses liées aux soins de santé, en raison du coût des médicaments. Inversement, de nombreuses personnes sautent des doses, retardent le renouvellement de leurs ordonnances ou choisissent de ne pas du tout faire exécuter leurs ordonnances parce que les coûts sont plus élevés que ce qu’ils ont les moyens de payer; et les personnes souffrant de troubles de l’humeur, comme la dépression et l’anxiété, font partie du groupe le plus susceptible de se priver de médicaments. Cependant, pour la réussite de leur traitement et leur rétablissement, les personnes souffrant de maladies mentales ont besoin d’accéder à une vaste gamme de traitements pharmacologiques. Le traitement de la maladie mentale est complexe; dans un seul diagnostic de maladie mentale, comme la dépression, il y a de l’hétérogénéité dans la façon dont la maladie se manifeste et la façon dont les personnes souffrant de dépression réagissent aux médicaments.

Étant donné le lourd fardeau de la maladie mentale au Canada et les préoccupations relatives à l’équité dans l’accès aux médicaments, l’ACSM souhaite que le conseil consultatif tire parti de notre expertise dans le domaine des maladies mentales et leurs conséquences pour la création du régime d’assurance-médicaments. Nous serons heureux de collaborer avec le conseil consultatif pour que la santé mentale et l’accès équitable aux médicaments psychiatriques fassent partie du régime d’assurance-médicaments national.