Vous pensez au suicide? Veuillez téléphoner sans frais au 1-833-456-4566 (Au Québec : 1-866-277-3553), ou visitez www.crisisservicescanada.ca/fr.

Vous êtes présentement sur le site Web :

national

Visitez nos sites Web provinciaux

Apaiser les inquiétudes liées à la rentrée

La rentrée scolaire a toujours été un moment de transition, d’anticipation. La fin de l’été. La fébrilité. Et c’est bien normal qu’elle s’accompagne d’un peu d’anxiété chez vos enfants. Mais en 2020, en raison de la COVID-19, la rentrée a une tout autre signification. Cette année, la pression habituelle peut être éclipsée par une série de soucis plus importants. Notamment : nos enfants seront-ils en sécurité? Pour répondre à cette question, certains parents ont préféré choisir l’enseignement à distance. Pour ceux dont les enfants retourneront sur les bancs d’école, les nouvelles mesures sanitaires, à savoir si elles seront efficaces ou non, provoquent de l’anxiété chez les parents comme chez leurs enfants.

L’ACSM s’est mise en quête des meilleurs conseils pour atténuer les craintes et le stress du retour en classe en présentiel, et elle a découvert plusieurs moyens d’y parvenir.

Ayez des conversations honnêtes et ouvertes. Demandez à vos enfants comment ils se sentent et aidez-les à mettre des mots sur leurs émotions. Identifier et nommer les émotions peut aider les enfants à se calmer. Écoutez-les et dites-leur que vous les comprenez, qu’ils ne sont pas seuls. Gardez aussi en tête que la COVID n’est peut-être pas la seule source de préoccupations pour vos enfants. Ceux-ci ont peut-être des peurs ordinaires en lien avec la rentrée scolaire.

Rassurez-les. Mettez l’accent sur ce qu’ils peuvent contrôler et sur le rôle actif qu’ils peuvent jouer dans leur propre protection, par exemple en suivant les consignes des enseignants, en pratiquant la distanciation physique et en gardant leurs mains propres. Rappelez-leur que ce ne sera pas toujours ainsi. Que la situation est temporaire. Vous pouvez également leur dire qu’ils ne sont pas seuls : que les autres enfants aussi ressentent de la nervosité.

Prenez conscience de votre propre anxiété. Si vous ne vous sentez pas à l’aise d’envoyer vos enfants à l’école, ceux-ci le percevront assurément. Rapprochez-vous de votre réseau d’aide, notamment des autres parents, pour discuter de vos inquiétudes, échanger et trouver des solutions.

N’oubliez pas de prendre soin de vous. Faites en sorte que vos enfants et vous mangez et dormez bien, et assurez-vous de prendre généralement soin de votre bien-être.

Puisez dans leur enthousiasme. Aidez-les à penser aux bons côtés de l’école. Les derniers mois ont dû être solitaires pour eux. Rappelez-leur qu’ils pourront voir leurs amis et leurs enseignants tous les jours.

Enfin, souvenez-vous de la résilience que vous possédez. Et de celle de vos enfants. Il y a six mois, vous vous demandiez peut-être comment vous y arriveriez; avec la fermeture des écoles et la présence des enfants à la maison, la tâche vous a peut-être semblé impossible. Mais vous avez réussi à passer au travers. Quels que soient les efforts que vous avez dû fournir et les difficultés à venir, rappelez-vous à quel point vous et vos enfants êtes des personnes résilientes. Restez toutefois à l’affût, au cas où vous auriez de la difficulté à vous adapter à la situation, et sachez reconnaître quand il est temps d’aller chercher de l’aide.

Avec ces conseils, nous vous souhaitons à tous une bonne rentrée en bonne santé!